Logo du projet hand on pour l'apprentissage du savoir faire

L'apprentissage d'un savoir-faire d'exception 

La délocalisation progressive d’un grand nombre d’ateliers de production hors de nos frontières laisse présager une disparition progressive des métiers de l'art et de l'artisanat. Pourtant, chaque jour des femmes et des hommes amoureux de leur métier perpétuent des siècles de tradition en maintenant ce fil qui nous relie à cette histoire d'un certain savoir-faire à la française.


Pour continuer cette chaîne, le projet "Hands on" a été bâti par des professionnels et chefs d'entreprise du monde de l'artisanat d'art, afin de préserver et de transmettre ces savoir-faire uniques dans de nombreux métiers.


Conçu comme un programme pédagogique se déroulant sur plusieurs  jours, les apprenants recevront les clefs de lecture pour une compréhension plus fine de  l'artisanat français, mais surtout une base minimale à l’appréhension de ces métiers sur un plan technique & théorique à travers des réalisations pratiques et manuels.

Guillaume qui tient une forme dans ses mains afin de réaliser une paire sur mesure
mesure d'une forme avec un mètre

Objectifs pédagogiques :

• S’initier à la compréhension des fondamentaux de l’artisanat

d’art à la Française.

• Saisir les spécificités de chacun des métiers aussi bien dans

leur approche pratique que dans l’ouvrage en lui même,

• Manipuler de la matière, des outils selon les gestes et

techniques du métier et utiliser ses « mains » pour résoudre

des problèmes,

• Vivre plusieurs quotidiens d’artisan,

• Découvrir les muscles de sa main et les user.

Ils nous ont fait confiance

Formation "Hands On !" pour les étudiants en  Master de Marketing de Luxe de Créa Genève du campus EBS Genève Luxury Business Management

Intitulé de la formation : Comprendre l'artisanat d'Art avec ses mains.

Durée : 3 jours 

Nos intervenants

portrait de liu long

LIU Long

Long a évolué pendant près de 20 ans dans le monde de la finance où il a exercé dans le Conseil puis sur les marchés financiers. Il a fait une partie de ses études à Sciences Po Strasbourg et est titulaire d’un MBA à HEC. Il a également suivi une formation en CAP de cordonnerie au Lycée d’Alembert à Paris. Passionné par les belles choses et la belle ouvrage, il lance la dernière maison de souliers sur mesure en date sur Paris « Les Beaux Souliers ».

portrait de guillaume membre des beaux souliers paris

Guillaume

portrait de Célia

Célia

Après 10 ans d’activité au sein d’un cabinet d’architecture (Master d’urbanisme de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées), Célia n’a pas hésité longtemps à plonger dans l’artisanat en se formant à la sellerie-maroquinerie en 2006 (CAP de maroquinerie à l’école Grégoire-Ferrandi à Paris), retrouvant ainsi le bonheur de la création et de la matière. Au sein de son propre atelier depuis lors, elle réalise exclusivement des pièces uniques sur-mesure et des prototypes pour les maisons de couture.

portrait de benoit

Benoît

Diplômé en droit, Sciences Po. et HEC afin de pouvoir s’habiller aussi bien que son grand-père et son arrière- grand-père, qui furent pendant toute son enfance des modèles d’élégance, Benoît a décidé, après une première partie de carrière dans le conseil, de se réaliser. Formé à l’école des Maîtres Tailleurs de France et à la suite d’apprentissages auprès de maîtres tailleurs indépendants, Benoît fonde « Blaise de Sébaste Artisans Tailleurs » où il a le plaisir de contribuer à réhabiliter la Grande Mesure artisanale auprès d’une clientèle renouvelée.

portrait de pauline chapellière

Pauline

En 2007, Pauline rencontre le célèbre chapelier Fernand Sebbah, ancien directeur du département “Gélot” de la maison Lanvin et fondateur de la maison DBM et commence sa formation avec l’école de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne. Pauline a appris l’art de la chapellerie à travers divers projets pour de grandes marques de luxe ou encore pour des hautes personnalités comme le roi du Maroc. A la tête de sa propre maison « Pauline Brosset » depuis 2010, elle continue de développer l’activité notamment avec la création en 2012 de la marque Larose Paris, une collaboration avec une grande compagnie aérienne pour la création des couvres-chefs du personnel

Guillaume commence son parcours dans la maroquinerie et débute carrière au sein d’une enseigne de mode. Il s’oriente ensuite vers le soulier de luxe sur mesure en intégrant la maison Channel au sein de Massaro. Jeune Compagnon du Devoir, il perfectionne année après année sont art. D’abord formé au soulier pour femme, il parfait sa technique pour le soulier homme au sein de la maison « Les Beaux Souliers ».