top of page

Mes conseils non discutables pour préserver vos souliers en cuir de la pluie 

Dernière mise à jour : 23 nov. 2022



La pluie et les souliers en cuir ne font pas bon ménage. Ne pas y prêter attention reviendrait à endommager parfois définitivement la tige (cuir du dessus) de vos souliers. Si en plus, il s'agit d'une paire de Beaux Souliers, alors nous entrons dans une tragédie grecque sans issue heureuse, ce crime odieux jetterait sur vous l'éternelle opprobre de tout l'atelier et vous classerait sans autre forme de jugement dans la catégorie "Philistin stakhanoviste". Vous avez donc tout intérêt à suivre mes recommandations et lire attentivement les conseils que je vous livre dans les prochaines lignes.


1/ Faites la seule chose à faire : ne portez pas votre paire de Beaux Souliers quand il pleut


Une seule et unique règle est valable à mes yeux : Porter les chaussures des autres maisons et ne portez pas votre paire de Beaux Souliers sous la pluie. Je ferme les yeux sur vos erreurs de jeunesse et vos moments de faiblesse, allez en paix surtout sous la pluie. Évidemment, avant de porter une paire de Beaux Souliers, vous avez dû écumer dans vos folles années d’autres maisons pour vous dégoter une belle paire de chaussures tout droit sortie d’une usine ou alors votre chère et tendre, pensant bien faire, vous a offert une paire en se réfugiant dans une enseigne mondialement connue au marketing opulent. Et bien c’est le moment de les porter! Cependant, je peux aussi comprendre l'envie non répréhensible de porter votre paire de Beaux Souliers, parfois aussi la pluie arrive sans prévenir et vos souliers finissent trempés. Ne vous inquiétez pas, dans les lignes qui suivent, je vous livre l'essentiel à connaître pour préserver votre paire de Beaux Souliers qui augmentera considérablement ses chances d'intégrer votre testament. Petite précision, tous les conseils du présent article ne s'appliquent qu'aux souliers en cuir pleine fleur, je vous livrerai mes conseils concernant le veau velours dans un prochain article.

2/ Faites de la prévention : cirez vos souliers

Pour commencer, ne faites jamais l’erreur d’acheter un spray soi-disant imperméabilisant. Je ne sais pas ce qu’il y a dans ces produits et je n’ai pas envie de le savoir. Bref : à oublier voire bannir. Rien de mieux qu’un soin régulier pour l'entretien de vos souliers avec un cirage à base de cire d’abeille qui vous assurera une protection naturelle (même si imparfaite) face aux intempéries. Du coup, je me sens obligé de vous livrer un prochain article sur l'art de bien cirer ses souliers.

3/ Faites du remplissage : utilisez vos embauchoirs

Est ce vraiment utile d’aborder le point ? Vous devez insérer vos embauchoirs après chaque port, pour tout type de souliers, cela permet au cuir de se reposer sur sa forme originelle. Laisser sécher le temps qu’il faudra, ne les reporter sous aucun prétexte avant quelques jours (Cf. le point 1/) et n’essayez pas d’accélérer le processus de séchage. Cela veut dire : pas à côté de la cheminée, ni près d’un radiateur. Surtout ne prenez pas ce point à la légère, le cuir est une matière délicate, j’en ai vu des chaussures se déformer au séchage, c’est très difficile à rattraper. Rappelez vous aussi que chez Les Beaux Souliers, tous mes embauchoirs sont à la forme de mes souliers. Cela signifie qu’il est inutile de les utiliser avec une chaussure étrangère.



Embauchoir Les Beaux Souliers
Embauchoir Les Beaux Souliers à l'intérieur de notre Mocassin Veau velours marron clair

4/ Faites de la politique : utilisez vos vieux journaux

Le papier journal est un matériau noble, modeste et formidable pour absorber l’humidité, de plus il est assez malléable pour épouser parfaitement la forme de vos souliers. Si vous n’avez pas d’embauchoir redonnez une utilité à vos vieux journaux. Ils sont un substitut parfait aux embauchoirs et vous permettra en plus de défouler vos agacements politiques. Selon le bord auquel vous appartenez vous déchirerez avec vigueur tel ou tel journal, puis le mettrez en boule pour remplir chaque pied. Ainsi un homme du centre pourra mettre en boule le figaro pour l’insérer dans le pied droit, quant au pied gauche le Libé de la veille fera très bien l’affaire. Même tarif que pour les souliers pleins d'un embauchoir ou d'un journal : pas à proximité d’un radiateur et du coup encore moins de la cheminée, un endroit sec suffira amplement. Personnellement, si Télérama était édité en papier journal, j’arrêterais de mettre des embauchoirs.



5/ Faites la finition à la main : crémez vos souliers

Une fois votre paire séchée, il vous faudra procéder à la dernière étape qui consiste à appliquer la crème nourrissante sur toutes les parties de vos Beaux Souliers, même sur les tranches de la semelle. Un bon coup de brosse s'impose au préalable pour éliminer poussières et salissures, avant application de la crème les souliers doivent être propres. Le temps de vous faire un café, la crème aura pénétrée votre paire de souliers. Laissez reposer un moment, il sera alors temps d’appliquer une crème de la couleur la plus proche de vos souliers ou la plus proche de votre humeur de l'instant. Laissez sécher, tranquillement avant un nouveau port.

6/ Les galoches ...

Je devance vos questions. Contrairement au dahu, oui les galoches ça existe. Il s'agit d'un objet caoutchouteux de couleur pétante moulé sur la forme de vos chaussures. Placées ainsi sous vos semelles, elles réussissent l'exploit de déclasser tout lord anglais qui s'y risquerait et de rendre élégante n'importe quelle paire de Crocs posée à côté. Oui, ça protège de la pluie, c'est indéniable ... Mais tout comme rester chez soi. Les amis, songez bien à ce dernier propos si d'aventure une alternative pareille vous échoie. Personnellement, je n’en porte pas pour des raisons évidentes de respect de soi-même et n'en vends pas non plus par crainte de poursuite judiciaire au tribunal du bon goût.









49 vues0 commentaire
bottom of page